Faut-il prendre un traitement hormonal à la ménopause ?

Posted on

Si les troubles reviennent pendant la semaine d’interruption, on peut réduire la durée de l’interruption à 45 jours, voire éventuellement prendre le traitement en continu si vous le supportez cliniquement.

L’âge de la ménopause est surtout déterminé par les gènes, il est en partie héréditaire et peut aussi être influencé par l’état de santé. Les médecins peuvent avoir recours à différents types d’approches pharmacologiques pour combattre les problèmes associés à la ménopause : le traitement hormonal général, local. Pour celles qui craignent le traitement ou qui pour des raisons de santé ne peuvent pas le prendre, il existe également des traitements non hormonaux comme la phytothérapie ou l’homéopathie. L’article suivant vous énonce les signes que vos hormones cherchent votre attention et quelques conseils pour jouir d’une meilleure vitalité! En fait, si celles-ci sont déréglées, même si votre alimentation et votre niveau d’activité physique sont optimaux, votre santé est quand même grandement à risque. Si celles-ci sont sécrétées en trop grosse quantité ou en quantité insuffisante, votre bien-être et votre santé peuvent être affectés de nombreuses façons, incluant: Des doutes sur leur importance? Tous sont des hormones qui en équilibre contrôlent différents aspects importants à votre santé. Un dérèglement au niveau du cortisol provoque entre d’autres problèmes de santé, l’embonpoint abdominal et de la difficulté à perdre du gras au niveau du ventre. Le cortisol, la mélatonine ainsi que l’oestrogène sont les principales hormones les plus souvent responsables.

Pour soigner les rhumatismes, il y a les traitements classiques souvent à base d’anti-inflammatoires. Mais certaines plantes peuvent constituer une solution naturelle pour soulager les articulations douloureuses.

  • Les troubles de tension artérielle sont-ils plus fréquents pendant la ménopause ou pré ménopause ?

Les troubles sont beaucoup plus fréquents en cas de ménopause chirurgicale, par exemple, qui entraîne une chute brutale des hormones.

Les effets de la ménopause pourront être imperceptibles pour une femme en pleine forme, mais faire basculer dans le mal-être une autre déjà fragilisée par des événements de la vie. Durant les années 1980, des millions de femmes ménopausées prennent des hormones pour traiter les bouffées de chaleur mais aussi pour prévenir certaines maladies chroniques. Le RQASF a produit 6 dépliants pour accompagner les femmes au moment de la ménopause et les aider à faire des choix éclairés concernant leur santé. Comme votre médecin vous le serine sûrement, les hormones féminines jouent un rôle primordial dans l’équilibre du corps. A la ménopause, vous n’avez peut-être pas envie de prendre un traitement substitutif hormonal non naturel pour palier à ce type de problème. Alors ne restez pas cloîtrer à attendre que ça passe, consultez votre médecin et il vous proposera sûrement une solution pour améliorer ces problèmes de santé. Le soja peut dans certains cas améliorer les troubles fonctionnels de la ménopause mais chez les femmes très gênées, il ne peut avoir l’efficacité d’un vrai traitement hormonal substitutif. Une diminution de la libido est souvent rapportée au moment de la ménopause mais ses causes sont multiples et très personnelles pour chaque femme et chaque couple. Un traitement hormonal de la ménopause peut être poursuivi tant que persistent des symptômes gênants et altérants votre qualité de vie.

Est-ce que les poudres protéinées sont bonnes pour votre santé?

  • Cette fatigue peut être très conséquente.
  • Elle peut être associée à des maux de tête, des douleurs articulaires ou musculaires.

Un traitement hormonal de la ménopause peut être poursuivi tant que persistent des troubles gênants et altérants votre qualité de vie.

La phytothérapie ne présente habituellement pas de contre indication mais elle ne peut remplacer le vrai traitement hormonal de la ménopause dont elle n’a pas toutes les vertus thérapeutiques. Une ménopause d’installation brutale comme dans votre cas est rare mais pourrait être en rapport avec un stress particulièrement important et inattendu. Le traitement hormonal de la ménopause est le plus efficace contre les bouffées de chaleur. Non, même si le traitement hormonal peut donner de “fausses règles” encore dites hémorragies de privation, une femme ménopausée, même traitée ne peut plus être enceinte spontanément. Bouffées de chaleur, sueurs, dépression ou trouble de l’humeur, prise de poids (notamment au niveau du ventre), sécheresse vaginale, rapports douloureux, ostéoporose avec risque de fracture, etc. La baisse des oestrogènes qui accompagne la ménopause rend les femmes plus fragiles, ce qui fait qu’elle sont susceptibles de présenter certaines pathologies comme les maladies cardiovasculaires, l’ , , , , etc. - Les bouffées de chaleur sont fréquentes et débutent au niveau du ventre et de la poitrine, pour remonter vers le cou. Surtout prescrit dans les pays occidentaux, le Traitement Hormonal Substitutif de la ménopause existe depuis plus de 30 ans. Ces hormones que vous allez prendre sont fabriquées en laboratoire.

Impatience: C’est le syndrome des jambes sans repos, qui peut se retrouver dans les bras et dans les muscles dorsaux . Mouvements quasi involontaires.

  • Que faire pour la sécheresse vaginale j’ai une crème vaginale (hormone de la famille des estrogènes) qui est bien pour les premiers moments des rapports, mais ne dure pas ?

Par ailleurs, les femmes qui souffrent de simples troubles de la mémoire au moment de la ménopause peuvent améliorer leurs performances grâce au traitement (notion elle aussi à confirmer).

Constatation a priori rassurante mais qui pourrait résulter du fait que les femmes traitées sont souvent, dès le départ, en meilleure santé que les femmes non traitées. Les médecins rhumatologues consultés pour ces douleurs subitement survenues avec la péri ménopause ou la ménopause sont, en général, encore peu informés de la responsabilité possible des hormones. Les aliments à base de soja sont aussi très conseillés durant la ménopause car les isoflavones du soja aident à équilibrer les niveaux d’hormones. • Les bouffées de chaleur sont les symptômes de la ménopause les plus fréquents et les désagréments les plus caractéristiques (3 femmes sur 4). • provoqués par les fluctuations des hormones, sont également fréquents mais encore aggravés par les bouffées de chaleur et/ou les sueurs nocturnes. Mais ses prescriptions sont aujourd’hui limitées surtout aux cas de bouffées de chaleur insupportables, et encadrées : à petite dose et pour une durée la plus courte possible. Je vous conseille de consulter un médecin homéopathe pour un  traitement  personnalisé, car en homéopathie ce qui convient à une personne peut être inefficace chez une autre. Elle est caractérisée par l’inflammation et la douleur dans les mains, les bras, les jambes et les pieds. Elle affecte les mains, les pieds, la colonne vertébrale, des hanches et des genoux ou virtuellement n’importe quelle articulation du corps.

Avez-vous des questions ? Des suggestions pour soigner l’arhrose ? Les commentaires sont à votre disposition un peu plus bas.

Les hormones féminines sont comme de l’huile dans un rouage.

Une alimentation équilibrée n’est pas seulement bonne pour la santé et pour atténuer de nombreux symptômes de la ménopause, mais permet également de maintenir un poids santé. Cette plante est douce pour l’organisme et peut prendre jusqu’à quatre semaines pour faire son chemin dans l’organisme. Pour traiter les douleurs articulaires ménopausiques, votre médecin peut envisager d’avoir recours au traitement hormonal substitutif (THS). Dans ce cas, ou si votre état vous préoccupe, il est important d’en parler à votre médecin qui pourra vous prescrire un traitement plus adapté. Les troubles “climatériques” ne sont pas graves en eux-mêmes et ne présentent pas de danger pour la santé. Cependant, la ménopause entraîne une modification dans la répartition des graisses : elles s’accumulent désormais plus fréquemment au niveau du ventre qu’au niveau des cuisses et des fesses. La décision de commencer un THS doit se prendre en concertation avec votre médecin en fonction de votre état de santé et de vos souhaits. Nous vous déconseillons donc d’en prendre pour le traitement de vos troubles, tant qu’ils n’auront pas reçu l’autorisation des autorités sanitaires. Le traitement de la polyarthrite rhumatoïde comprend : Beaucoup de personnes confondent l’arthrose avec l’arthrite, mais ce sont deux problèmes de santé très différents.

Bain de pieds au sel d’Epsom : idéal pour lutter contre le gonflement des pieds

Les hanches et les genoux sont les articulations les plus touchées par l’arthrose après la ménopause.

Les effets indésirables les plus fréquemment observés avec les AINS sont digestifs (maux d’estomac, troubles de la digestion, acidités, nausées, etc. Ce traitement est systématiquement prescrit chez les femmes ménopausées qui sont traitées pour une polyarthrite rhumatoïde. La chirurgie fait partie intégrante du traitement de la polyarthrite, surtout dans les formes actives et évoluées lorsque celles-ci affectent les jambes. Le traitement hormonal doit être débuté avec la dose la plus faible possible d’œstrogène, laquelle doit être ajustée si nécessaire pour minimiser les effets secondaires et les risques. Pour chaque traitement hormonal qui dure plus de cinq ans, une évaluation soigneuse du rapport bénéfices/risques doit être faite. Si le traitement est initié avec des œstrogènes seuls, chez les femmes ménopausées ayant un poids normal, le risque de cancer du sein n’augmente pas dans les 15 premières années. La ménopause peut être plus précoce dans certaines familles (hérédité ?) Certains médecins, cependant, prescrivent une ostéodensitométrie à 50 ans si la femme ne veut pas prendre de traitement hormonal et à 60-65 ans dans les autres cas. Nous reverrons cette problématique pour les femmes qui veulent prendre un traitement hormonal de la ménopause.

La Haute autorité de santé a mis en garde pour ces traitements qui contiennent des œstrogènes végétaux (phytoœstrogènes), qui ne sont pas bien évalués.

Le traitement hormonal repose sur la prescription des deux hormones qui ne sont plus sécrétées par l’ovaire : les œstrogènes et la progestérone ou ses dérivés. Ces deux hormones peuvent être absorbées par voie orale, voie percutanée (avec un patch que l’on colle sur la peau) ou par voie vaginale, exactement comme la contraception. Il semble que les traitements qui se rapprochent le plus des hormones naturelles et qui sont pris par voie percutanée comportent moins de complications. Des crèmes contenant un peu d’hormones œstrogéniques peuvent être utilisées pour améliorer la sécheresse de la vulve et du vagin. On peut toujours dans ce cas arrêter le traitement hormonal ou voir avec le gynécologue la meilleure solution à vous proposer. Les bouffées de chaleur, souvent accompagnées d’une transpiration inhabituelle, sont les symptômes de ménopause les plus fréquents; plus de 80 % des femmes en font l’expérience. Enfin, on sait depuis peu que les personnes en bonne santé, mais qui ont dans leur sang du facteur rhumatoïde ou des anticorps anti-peptides citrullinés (cf. Toutefois un traitement homéopathique nécessite l’avis d’un professionnel de santé qui saura vous guider vers la ou les souches les plus adaptée(s) à vos symptômes. Voici quelques traitements homéopathiques couramment utilisés lors la ménopause (classés par ordre alphabétique) : Ce remède peut être utile si les bouffées de chaleur sont très soudaines et intenses. Bien que la femme puisse être assez stable émotionnellement, des éclats de colère peuvent se produire lors de maux de tête ou dans des situations stressantes. D’autres exemples pour Calcarea: les articulations raides, des crampes dans les jambes et les pieds ou encore des envies d’oeufs et de sucreries. Les femmes avec bouffées de chaleur intenses durant la ménopause, ainsi que celles ressentant une pulsation ou un battement très fort dans la tête, peuvent être soulagées avec ce médicament. Au cours de la ménopause, elle peut avoir des règles irrégulières, accompagnées de maux de dos ou de migraines.