Diagnostic : examens et diagnostic différentiel

Posted on

Des bacilles gram négatifs très divers sont en cause dans 15 à 20 % des arthrites septiques.

Sans qu’on connaisse les raisons précises les articulations les plus fréquemment atteintes sont le genou et la hanche [411]. L’acide lactique et la lacticodeshydrogénase (LDH) sont élevés dans les arthrites septiques mais le chevauchement des taux limite la valeur diagnostic. Elle survient sur un terrain particulier : plus de la moitié ont une polyarthrite rhumatoïde plus rarement sont en cause lupus arthrite microcristalline cirrhose néoplasie traitement immunosuppresseur. * Bursite septiques : les bursites aiguës du genou du coude et de la métatarsophalangienne du gros orteils sont faciles à distinguer d’une arthrite. Le diagnostic repose sur l’analyse du liquide articulaire qui peut être macroscopiquement trouble riche en cellules mais les polynucléaires neutrophiles ne sont pas altérés. Ce trouble est moins fréquent dans d’autres articulations, comme la hanche, la cheville ou l’épaule. Une protéine présente également dans les bactéries les plus courantes…L’étude, publiée dans la revue Nature Communications, suggère ainsi que l’infection bactérienne pourrait déclencher la PR. Il existe une attitude antalgique de l’articulation, en flexion le plus souvent (flexum du genou, du coude ou de la hanche). L’arthrite réactionnelle (ou réactive) est une forme d’arthrite qui survient à la suite d’une infection.

Aucune partie du corps n’est épargnée, de la main à l’épaule, du pied à la hanche, du bas du dos au sommet du crâne, tibia, talon.

  • bassin debout face membres inférieurs en rotation interne de 30°;
  • faux profils de Lequesne (qui sont de vrais profils de hanche et non un profil chirurgical du col du fémur).

Elle peut être accompagnée de fièvre et de frissons (jusqu’à 50% de l’arthrite gonococcique avec de la fièvre).

Par contre, l’arthrite septique, qui fait suite à une septicémie ou aux complications d’une infection, pourra avoir de graves conséquences sur l’avenir du poulain ou de l’ânon. Elle siège habituellement au niveau de la hanche, du genou, de la cheville, du poignet ou du coude. Le diagnostic, orienté par des lombalgies avec fièvre, s’appuie sur les radiographies du rachis et du bassin. Certaines arthrites demandent un traitement spécifique : antibiotiques pour les arthrites septiques, colchicine ou anti-inflammatoires non stéroïdiens dans la goutte, anti-inflammatoires et corticostéroïdes dans la polyarthrite rhumatoïde. Lorsque le diagnostic doit être conscient que les symptômes de l’arthrite septique peuvent également se produire dans d’autres maladies (rhumatisme articulaire aigu, la goutte, maladie de Lyme, etc.). Le traitement avec la SSH 7.2% s’est révélé être significativement plus traumatique et pas plus efficace dans l’élimination de l’infection comparativement au traitement LRS. La fièvre et les frissons ont une faible sensibilité et spécificité pour le diagnostic de l’arthrite septique. La mise en évidence de cristaux dans le liquide synovial permet de poser le diagnostic de goutte ou de chondrocalcinose, mais ne permet pas formellement d’exclure une arthrite septique associée. Le scanner et l’IRM sont plus sensibles que la radiographie standard, mais leur place dans le diagnostic en phase aiguë est limitée.

Diagnostic différentiel avec le rhume de hanche

  • il n’y a jamais de fièvre
  • VS et CRP sont normales
  • le liquide synovial est de type mécanique : moins de 1000 leucocytes/mm3 et moins de 50 % de PNN.

les sites les plus communes pour ce type d’infection sont le genou et la hanche.

Comme on vient de le voir, les arthrites septiques sont dues à une infection d’origine microbienne. En revanche, les polyarthrites rhumatoïdes (PR), elles, ne sont pas consécutives à une infection (ce sont des arthrites aseptiques). En plus des séquelles irréversibles qu’elles occasionnent dans 50% des cas, les arthrites septiques sont en effet mortelles avec un taux d’incidence de 8% (http://arthrite.comprendrechoisir.com/comprendre/arthrite-septique). Diagnostic clinique Les circonstances étiologiques représentent un des éléments clés du diagnostic, surtout à un stade précoce (plaie négligée ou infection de voisinage). Les symptômes de l’arthrite septique de la hanche Les principaux symptômes de l’arthrite septique de la hanche sont: * Douleur dans l’articulation touchée; Le diagnostic des arthrites lymphocytaires Dans certains cas, il s’agit d’un liquide hypercellulaire (> Les causes de l’arthrite sont nombreuses; l’affection peut ainsi se développer suite à un traumatisme physique, une maladie, une infection ou encore une maladie auto-immune. Contrairement aux autres maladies vu précédemment, il n’y a pas de ganglion, pas de fièvre, et les autres articulations (sauf parfois la hanche opposée) sont normales. d’une infection aiguë (arthrite, spondylodiscite ou sur prothèse) Le traitement antibiotique local d’une arthrite septique doit être abandonné ; son intérêt n’a jamais été démontré.

L’arthrite de hanche du nourrisson : une infection de l’os

  • Arthrites micro-cristallines : chondrocalcinose, goutte
  • Arthrite réactionnelle
  • Arthrite rhumatismale
  • Arthrites virales : souvent poly-articulaires, VIH, EBV

et risques ne sont pas négligeables, puisque : Durée du traitement antibiotique selon le type d’infection [38–45] En pratique nous déconseillons l’utilisation de ciment, en particulier à la vancomycine.

Le plus souvent, il s’agit d’une des articulations importantes (épaule, hanche, genou), mais il arrive aussi que les articulations plus petites (doigts, chevilles) soient atteintes. Quarante-trois arthrites septiques de hanche ont été traitées par une ponction-lavage articulaire sous anesthésie générale, associée à un traitement antibiotique intraveineux puis per os. Les modalités du traitement des arthrites de hanche chez l’enfant restent controversées et les différentes techniques montrent toutes leur efficacité dans la littérature. On peut admettre l’efficacité de la ponction-lavage dans les arthrites septiques de hanche, à condition d’en respecter les principes. ARTHRITES SEPTIQUES Définition prolifération intra-articulaire d’un micro-organisme = arthrites réactionnelles Arthrite septique = URGENCE 3 Les douleurs dans les articulations de la hanche sont touchées plus intense le matin, la soirée se calmer. Le diagnostic suppose l’isolement du germe ou des arguments sérologiques ou géniques en faveur d’une infection récente à l’un des germes reconnus comme pouvant induire une telle arthrite. Il n’existe pas actuellement de critères de diagnostic ou de classification satisfaisants pour les arthrites réactionnelles. La fièvre, la porte d’entrée, la CRP accélérée, l’hyperleucocytose à PNN et l’analyse du liquide articulaire sont autant d’élément important pour le diagnostic différentiel.

Les arthrites réactionnelles à Shigella : La S. flexneri est la principale Shigelle incriminée, même si des arthrites réactionnelles ont maintenant été décrites après infection par S sonnei.

La ciprofloxacine peut être administrée dans les arthrites réactionnelles yersiniennes pour éradiquer l’infection intestinale. Les arthrites septiques entraînent de nombreux décès : on estime que 8 % des malades meurent de cette infection. L’arthrite septique est une urgence médicale qui nécessite un diagnostic et un traitement adéquat afin d’éviter une extension de l’infection dans tout le corps. Il s’agit donc d’une arthrite septique (infection) avec atteinte de l’os (ici le fémur). Les douleurs sont intenses et généralement accompagnées de symptômes majeurs : Pour poser le diagnostic d’ostéo-arthrite de hanche, on utilise : Attention ! À noter : les personnes atteintes prennent généralement une attitude antalgique en flexion destinée à limiter la douleur (flexion du genou, flexion de la hanche, flexion du coude). Le diagnostic repose surtout sur la ponction intra-articulaire, qui doit absolument être pratiquée dans des conditions d’hygiène excellentes pour éviter toute surinfection. Le genou est souvent touché (50 %), puis l’épaule et la hanche, mais toutes les articulations sont concernées. De même, 1’arrêt du 29 novembre 1989 de la Cour de cassation, concernait un patient ayant présenté une arthrite septique due à un streptocoque, suite à une arthrographie du genou. En l’espèce, un patient a eu une infection nosocomiale, suite à une intervention pour une entorse de cheville. Le 21 mai 1996, la Cour de cassation n’avait pas utilisé l’expression infection nosocomiale, mais ce fut le cas, pour la 1ère fois, dans un arrêt du 16 juin 1998. En réalité, très peu de patients demandent réparation des préjudices subis suite à une infection nosocomiale.